Frontière Kourémalé : les sanctions de la CEDEAO ne passent pas ce lundi contre le Mali

1 week ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali ne sont pas encore entrées en vigueur à la frontière Guinéo-malienne, tel est le constat fait sur place par Guinéenews ce lundi 10 janvier 2022.

En tout cas à Kourémalé, une sous-préfecture de Siguiri, frontalière avec le Mali, les trafics habituels des personnes et de leurs biens se poursuivent dans l’ignorance totale de cette batterie de sanctions de la CEDEAO décrétée à l’encontre des autorités maliennes.

Selon une autorité de la localité ayant requis l’anonymat, la mise en œuvre desdites sanctions sera très difficile sur le terrain.

 » Ce n’est pas facile ! La Guinée ne peut pas fermer ses frontières avec le Mali. Ce sont deux pays qui ont tellement de liens en partage qu’il va être très compliqué d’observer strictement ces mesures de représailles de la CEDEAO contre le Mali », souligne notre interlocuteur.

Une autre source anonyme proche des forces de défense et de sécurité guinéennes déployées à la frontière, affirme qu’ils n’ont pour le moment reçu aucun ordre de la part des autorités de Conakry.

« La Guinée est certes membre de la CEDEAO… Mais pour le moment, nous n’avons pas reçu d’ordre de fermeture de la frontière avec le Mali provenant de la hiérarchie. C’est pourquoi nous ne pouvons rien faire. Car, c’est elle seulement qui peut décider des modalités de fermeture des frontières », confie à Guinéenews cette source militaire qui a requis l’anonymat.

Faut-il enfin rappeler que ces sanctions ont été décidé hier dimanche à Accra (Ghana) par les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO lors d’un sommet extraordinaire de l’institution. Ceci en représailles à la proposition de la junte malienne qui entend dérouler la transition jusqu’aux élections sur les cinq prochaines années.

Correspondant à Siguiri, Haute Guinée

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap