Frontière Guinée-Sénégal: chauffeurs, syndicats et passagers jubilent après l’ouverture

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Accueil » Frontière Guinée-Sénégal: chauffeurs, syndicats et passagers jubilent après l’ouverture

Depuis octobre 2020, la Guinée avait fermé ses frontières terrestres avec plusieurs pays voisins notamment la Guinée Bissau, la Sierra Leone et le Sénégal pour des raisons de « sécurité nationale». Un an après, la junte qui a pris le pouvoir le 5 septembre dernier a fini par rouvrir ces frontières. Une action saluée par les chauffeurs, les passagers et les syndicats des transporteurs.

Elhadj Mamadou Yaya Balde, responsable du bureau syndical de Bambéto, rencontré au parc du même nom, dans la commune de Ratoma, précise que plusieurs dégâts ont été enregistrés suite à la fermeture des frontières. « Il y a eu beaucoup de pertes, en argent et en matériel. On ne peut pas chiffrer. Des marchandises dans des remorques totalement pourries. Il y a aussi des gens qui étaient auprès de leurs véhicules et qui ont fini par tomber malade », explique le syndicaliste, tout en remerciant les nouvelles autorités de la réalisation effective de l’ouverture des frontières.

Même sentiment chez Maître Younoussa, chauffeur, qui roule entre Conakry et Sénégal. Il fait une demande aux nouvelles autorités. « Maintenant nous voulons rouler sur le goudron d’ici au Sénégal comme les maliens et les Sénégalais parce que Mamady Doumbouya nous a montré qu’il pourrait être capable de le faire. On ne peut pas oublier le passé mais on peut pardonner. Nous voulons aussi qu’il assure notre sécurité tout au long de nos voyages », a-t-il plaidé, avant de souligner que les activités ont changé depuis la réouverture des frontières « Les véhicules ne tardent plus au parc. Sinon il y a un an de cela, on ne venait même plus au parc », ajoute-t-il

Thierno Ibrahima Diallo, est un jeune commerçant qui s’approvisionne de marchandises à partir du Sénégal pour venir revendre en Guinée. Depuis presque 4 mois, son business était aux arrêts. Cette rupture était liée à la fermeture des frontières. Sourire aux lèvres, il se dit aujourd’hui très content de la réouverture effective des frontières entre le Sénégal et la Guinée. « J’avais fini par reprendre mon business ici même si je ne gagnais pas assez comme quand je voyageais au Sénégal pour prendre des marchandises et revenir les revendre ici ».

ALIOU Nasterlin

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap