FRAUDE ELECTORALE : l’UFDG épingle la CENI à Mandiana

3 weeks ago 24

 Dans le cadre de la bataille postélectorale qui se joue autour des résultats de la présidentielle du 18 octobre, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) vient de mettre sur la place publique le rapport final relatif aux manquements et autres dysfonctionnements qu’elle impute en particulier au mécanisme de centralisations des voix. Evoquant un « système de falsification des résultats dans la comptabilisation des voix effectuées par la CENI », le document s’évertue particulièrement à mettre en exergue les « incohérences sur le taux de participation et la sincérité du vote », dans certaines circonscriptions électorales de la Haute Guinée, les « bourrages effectués sur des bourreaux de vote de moins de 100 électeurs », les « bureaux de vote écartés par les CACV » ainsi que la « falsification des résultats dans les CACV en faveur du RPG ».

Pour illustrer ses allégations, l’Union des forces démocratiques de Guinée, en ce qui concerne par exemple les « incohérences sur le taux de participation et la sincérité du vote », prend notamment le cas de la circonscription de Mandiana. Selon les chiffres rendus publics par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le tableau statistique de la circonscription se présente comme suit :

Nombre de BV 540 RPG 189 375 94,75%
Nombre de BV pris en charge 540 UFDG 5 712 2,85%
Nombre d’électeurs inscrits 203 731  
Nombre de votants 201 512
Nombre de bulletins nuls 1629
Suffrage exprimé 199 883
Taux de participation 98,91%

Dans ce tableau, le parti de Cellou Dalein Diallo nous invite à nous concentrer en particulier sur le nombre de bulletins nuls – 1629 – le taux de participation – 98,91 % – ainsi que sur le suffrage attribué au candidat de l’UFDG, à savoir 5 712 voix.

En effet, pour mettre en exergue l’incohérence dans ces données, le parti de Cellou Dalein Diallo dissèque les chiffres se rapportant à un échantillon de 181 bureaux de vote, soit 33,52 % de l’ensemble des bureaux de vote de la circonscription.

Et que ressort-il de l’exercice ?

Alors que le total des bureaux de vote avait généré 1629 bulletins nuls, le tiers de ces mêmes bureaux passé au crible révèle, à lui seul, 1471 bulletins nuls. Autrement, le tiers des bureaux de vote génère plus de 90 % des bulletins de vote comptabilisés pour l’ensemble de la circonscription. Sur l’échantillon de 181 bureaux de vote, le taux moyen de participation est de 91 %, alors qu’il fait près de 99 % sur la base des chiffres fournis par la CENI. Et le plus curieux, c’est que les 181 bureaux de vote considérés comme échantillon offrent au candidat de l’UFDG 7 770 voix, alors que le total des bureaux de vote lui rapporte 5 712

Comment est-ce possible ? Là est toute la question.

A préciser que l’UFDG a fait le même type d’exercice pour ce qui est des circonscriptions de Siguiri, Faranah, Kérouané et Kankan. Et à chaque fois, après voir mis en exergue ce qu’elle assimile à une « incohérence », elle invoque cette dernière pour demander l’annulation pure et simple des résultats de la circonscription concernée.

Boubacar Sanso BARRY

Lire L Article En Entier