Faible pluviométrie à Labé : le Directeur Régional de la météo précise et prévient !

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Face à la faible pluviométrie de ce début de la saison des pluies, cette année à Labé en général et à Lélouma en particulier, les populations, notamment les producteurs s’impatientent et s’inquiètent. Ils ne savent plus à quel saint se vouer.

Cette année, la quantité de pluie tombée en moyenne depuis le début de l’année 2024 est de 401,2 millimètres en 32 jours de pluie en moyenne Guinée. Et ce, contrairement aux années précédentes. Labé a connu 37.5 de hausse de température et une évapotranspiration de 6 à 7 mm par jour, nous apprend-t-on. (Photo d’archives)

Pour en savoir davantage sur cette situation qui inquiète bon nombre d’observateurs, Guinéenews a joint au téléphone, le directeur régional de la météo de la moyenne Guinée à Labé, Aboubacar Soumah.

Dès l’entame, Aboubacar Soumah précise que » (…). La variabilité de cette année 2024 est tout juste une perturbation saisonnière. (…). Tout d’abord, nous avons assisté à une hausse énorme des températures. (…). Si je prends par exemple la région de Labé qui n’avait pas l’habitude de partir à 35°, elle a enregistré jusqu’à 37.5° cette année, en mars, avril. En plus, on a relevé une très grande quantité d’évaporation d’eau. Parfois de 6 à 7 mm par jour contre 4 mm il y a un certain temps », s’inquiète le responsable de la météo de la moyenne Guinée.

Poursuivant, il ajoutera que  » si nous prenons le mois de juillet là, en ce 10, je n’ai enregistré que trois jours de pluie avec seulement 29,8 millimètres » s’alarme notre expert en la matière.

Face à toutes ces situations de perturbation saisonnière et les éventuelles causes, Aboubacar Soumah pointe du doigt les agissements de l’homme sur la nature.

 » L’agissement de l’homme sur la nature n’est pas en reste par rapport à tout ce que nous vivons aujourd’hui. Les feux de brousse, le déboisement ou encore l’occupation anarchique des lits des cours d’eau même sont, entre autres, les causes de ces perturbations saisonnières auxquelles nous sommes actuellement confrontés. Surtout avec les feux de brousse qui peuvent dégager des gaz à effet de serre. Il y a des nuages, mais la forte concentration de certaines matières empêche la pluie de tomber. Il faut qu’on fasse attention à toutes ces choses pour éviter à l’avenir de telles situations. Sinon, on risque de tomber dans de sérieux problèmes environnementaux dans les années à venir », a-t-il déclaré.

Et pour conclure, Aboubacar Soumah, le Monsieur météo de la moyenne Guinée, basé à Labé, a sollicité des citoyens, le reboisement et une utilisation rationnelle des ressources de la nature, pour éviter le pire.

Et pour rappel, il y a deux ans environ, à Lélouma, des champs entiers n’ont pu être récoltés, faute de pluie.

En tout cas, à l’allure où va le train, si rien n’est fait, on risque de payer très cher, nos mauvaises actions sur la nature.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap