Entretien : le Président du Cojelp demande l'ouverture d'un cadre de dialogue

2 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dans un entretien accordé à notre rédaction ce weekend, Guevro KOÏVOGUI, citoyen guinéen résident aux États-Unis d'Amérique, Président du Collectif des Jeunes Leaders pour la Paix (COJELP-GUINÉE), Président de l'organisation Save the life aux États-Unis d'Amérique et Consultant des Droits de l' 'homme est revenu sur la nécessité d'un dialogue franc et sincères en Guinée. Il demande aux autorités de définir le chronogramme de la transition en Guinée.

1-Depuis plusieurs semaines, rien ne va plus entre les politiques et les nouvelles autorités. Ils exigent entre autres : le dialogue, la publication de la liste des membres du CNRD, le chronogramme de la transition...

Qu'en pensez-vous ?

Merci bien pour la question.

La question du dialogue est fondamentale. Un pays où le dialogue n'existe pas, montre clairement la mauvaise foi des autorités vis-à-vis de la société vive. Nous constatons que depuis son arrivée au pouvoir par le coup d'État militaire du 5 septembre 2021, le CNRD n'a nullement posé des actes dans le cadre d'un dialogue inclusif. Les acteurs majeurs de la société vive se sentent écartés des dossiers brûlants du pays. Pour éviter, les soulèvements, il est nécessaire de mettre en place un cadre de dialogue national et inclusif qui doit être dirigé par les personnes neutres.

La composition du CNRD, devrait être un préalable pour les nouvelles autorités. Le fait de n'est pas publier cette liste, laisse planer des doutes sur leur organisation et gestion. Et d'ailleurs, c'est un paradoxe pour les nouvelles autorités. Le CNRD doit comprendre, que le peuple de Guinée les observe et prête attention à toutes les promesses ténues. À travers ce que nous voyions, le peuple de Guinée traverse des moments difficiles. Les aliments alimentaires, le prix est grimpé et il n'y a pas d'emploi.

Je pense que ce qui est entrain de se passer dans notre pays, est particulier. Cela fait aujourd'hui 6 mois de transition, aucune durée n'est définie. C'est une situation déplorable, le CNRD doit comprendre que la nation guinéenne a besoin du chronogramme dans un bref délai. Parce qu'ils ne veulent pas faire une transition pour la nation, mais pour eux-mêmes. Aujourd'hui, la CEDEAO est très préoccupée par la situation de notre pays. Cela laisse entendre que les nouvelles autorités ne sont pas sur une bonne voie. C'est complexe, 6 mois sans définir le chronogramme, c'est trop.

2- Au regard de ces différentes situations que proposez-vous pour une bonne transition en Guinée ?

Pour une bonne transition dans notre pays, il faut d'abord définir la durée de cette transition, mettre en place un cadre de dialogue national où toutes les parties concernées viendront s'écouter et respecter leur engagement du 05 septembre 2021.

Voici, ce que j'ai saisi Monsieur le Président.

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap