En marche vers la démocratie vraie...

6 days ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le clap de fin étant donné par le Colonel Mamadi Doumbouya le 5 septembre dernier, tout semble aller mieux et vite. L’ouverture de consultations inclusives rassure plus d’un guinéen. Aplanir les divergences et privilégier l’intérêt de la nation sur de réelles bases démocratiques.

Pour cela il faut des hommes. Des hommes intègres naturellement opposés à tout ce qui est manquements notamment sur les questions de Droit quelque soit leurs bords. Ces dernières années beaucoup d’hommes se sont illustrés en quittant avec courage et sérénité l’appareil d’Etat qui à leurs yeux ne répondant plus à leurs aspirations.

La parole est donc donnée à tous afin que les choix qui s’opèreront soient pertinents

GuinéeTimes.com a réalisé un macadam en tendant son micro à des citoyens de diverses catégories sociales.

Il ressort de ce micro trottoir qu’il a eu des hommes qui ont avec courage dénoncé les dérives du pouvoir avec lesquels ils ont démissionné de leurs fonctions. Certains de ces hommes pourraient bien faire partie de la gestion de cette transition en Guinée.

 Avis de M’hamed SANGARÉ administrateur civil

A mon avis pour la réussite de la transition, il faut de nouveau un ministère de la citoyenneté et de l’unité nationale, et le confier de nouveau à Khalifa Gassama DIABY qui a eu tous les problèmes du monde pour avancer, qui a quitté ses fonctions pour des raisons de violence d'Etat, des violences politiques et sociales, ainsi que de manque d'instauration d'un réel et véritable état de droit.

Avis de Séverine HABA maîtresse d’école

Surtout il ne faut pas se tromper sur les hommes… A la justice qui doit être encore plus fort, je vois l’ancien ministre Cheick SAKO qui avait rendu le tablier en justifiant sa décision par son opposition à toute modification constitutionnelle. Comme il ne faut pas oublier également le jeune Abdoulaye Yéro BALDE de l’enseignement supérieur. Merci

Avis d’Amadou SOW commerçant

Des hommes biens nous en avons…. N’oubliez pas que même au temps de Moussa DADIS CAMARA Président du CNDD certains ministres avaient démissionné, Abdourahmane Sanoh, l’actuel coordinateur national du FNDC avait démissionné, et Justin Morel Junior qui avait également démissionné de son poste du Ministre de l’Information et de la Culture, après le massacre du 28 septembre. 

Abdoulaye N’Doye BAH – 14 Septembre 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap