Electricité à Kankan : Missira toujours dans les ténèbres

2 weeks ago 24

Trois ans déjà que les populations du quartier Missira-Köko (commune urbaine de Kankan) achètent du matériel électrique sur fonds propres, pour électrifier leur quartier via EDG. Malgré les dépenses effectuées au cours de ces années, les habitants de Missira ne sont toujours pas satisfaits. Selon Laye Kourouma, porte-parole des jeunes, après avoir fini de mobiliser l’argent pour faire face au problème, les agents d’EDG leur auraient demandé d’acheter des câbles qui ont provoqué des courts-circuits. « On n’avait pas de courant ici. Lorsqu’on est parti à EDG, ils ont fait un devis. Ils nous ont dit de payer 48 500 000 francs guinéens. On s’est endetté pour trouver l’argent. Ils sont venus avec des poteaux, ils nous ont demandé de payer le poteau à 2 750 000 francs guinéens. Ils nous ont demandés d’aller acheter des câbles A35. Premièrement, on a acheté des câbles de 200 mètres à 27 000 000 de francs guinéens ; pour l’installation, il a fallu qu’on paye encore de l’argent. Quelques semaines après, ces fils-là ont lâché.

Le Gouverneur, Sadou Kéïta, alors qu’il était à Faranah comme Gouverneur, a envoyé de l’argent, puisque c’est son quartier aussi. On a donné cet argent-là au chef du réseau, pour aller acheter des câbles à Bamako. Quelques semaines après, ces câbles ont aussi causé un court-circuit. Ils nous ont encore demandé d’acheter des câbles. On a fait cotiser les citoyens à hauteur de 150 000 FG par famille, pour acheter les câbles à Conakry. Une fois les câbles acquis, les agents d’EDG ont réclamé les frais d’installation. Mais avant cela, ils nous ont dit de payer les transformateurs aussi ; on l’a fait. On dirait que Missira n’est pas dans Kankan. Pourtant, nous faisons 100% pour le RPG », a-t-il expliqué.

Mohamed Kandjoura Minthé, trésorier à EDG de Missira, énumère les dépenses effectuées par la population de ce quartier pendant trois ans : « De façon chronologique, nous avons payé jusqu’à ce jour 52 000 000 FG, EDG n’a payé aucun franc. Même les frais de déplacement et d’installation ont été payés. On n’a pas inventé le câble, c’est EDG même qui a choisi la qualité. Mais à chaque fois que les câbles-là provoquent des courts-circuits, on en a acheté autres », a-t-il fait savoir.  

Rencontré dans son bureau, le directeur d’EDG, Souleymane Camara, a refusé de répondre à ces accusations. Il a laissé entendre hors micro, qu’il ouvrirait une enquête pour connaître l’identité des agents qui auraient pris de l’argent avec les citoyens de Missira.

A. Sylla, Kankan

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap