Economie: "La Guinée devrait enregistrer une croissance robuste en 2021", selon la Banque mondiale

2 weeks ago 43

WASHINGTON-Tributaire du secteur minier, notamment l’exportation de la bauxite, l’Economie guinéenne devrait enregistrer une croissance robuste en 2021, selon la Banque mondiale qui vient de publier son nouveau rapport dénommé "Africa’s Pulse" d’avril 2021, portant sur l’avenir du travail en Afrique et le nouveau paysage numérique sous la pandémie de Covid 19. 

En dépit de l’impact économique de la Covid sur l’Afrique subsaharienne, souligne le rapport, les pays de la région ont pu résister à la crise jusqu’ici. Selon les estimations, l’activité économique de l’Afrique subsaharienne s’est contractée de 2,0 % en 2020, correspondant au niveau inférieur de la fourchette de prévisions publiée dans l’édition d’avril 2020 d’Africa’s Pulse, un chiffre nettement inférieur à la contraction enregistrée dans les économies avancées et autres marchés émergents ainsi que dans les économies en développement, à l’exclusion de la Chine.

«La crise sanitaire a plongé la région dans sa première récession depuis plus de 25 ans, entraînant une contraction de l’activité de prêts de 5,0 % du PIB par habitant. Des groupes vulnérables, comme les pauvres, les travailleurs du secteur informel, les femmes et les jeunes, ont souffert de façon disproportionnée du manque d’opportunités et d’un accès inégal aux filets sociaux de sécurité», note la Banque Mondiale. 

Lire aussi-Le "Franc Guinéen" dégringole : la "cause de l'inflation", selon Dr Nabé…

Toutefois, elle précise que l’activité économique dans la région devrait se renforcer avec le déploiement d’actions destinées à contenir de nouvelles vagues de la pandémie et l’accélération de la vaccination. Selon les prévisions, la croissance de l’Afrique subsaharienne devrait augmenter dans une fourchette de 2,3 à 3,4 % en 2021, en fonction des mesures adoptées par les pays. Le rapport annonce que la reprise en Afrique subsaharienne devrait se faire à plusieurs vitesses, avec des variations considérables selon les pays.

«Le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Angola, les trois plus grandes économies de la région devraient enregistrer un retour de la croissance en 2021, en partie à cause de prix plus élevé des produits de base, mais cette reprise devrait rester morose. Selon les projections, la croissance devrait revenir à 1,4 % au Nigéria, 3,0 % en Afrique du Sud, et 0,9 % en Angola. L’anémie des perspectives de croissance à court terme et le déploiement lent du vaccin dans les plus grandes économies vont peser sur les perspectives pour la région. Sans le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Angola, les projections d’activité pour le reste de la région signalent une croissance plus robuste.

Les pays pauvres en ressources naturelles, comme la Côte d’Ivoire et le Kenya, et les économies tributaires du secteur minier, comme le Botswana et la Guinée, devraient enregistrer une croissance robuste en 2021, tirée par un rebond de la consommation et des investissements privés, alors que la confiance se renforce et les exportations reprennent", détaille la note de la Banque Mondiale.

Le retour progressif des touristes, à mesure que les efforts de vaccination s’intensifient dans le monde entier, devrait favoriser une reprise modérée dans les économies fondées sur le tourisme, y compris le Cap-Vert et l’île Maurice. Cependant, le redressement devrait rester modeste chez les exportateurs de pétrole, en raison de faiblesses structurelles et de l’existence de problèmes sécuritaires qui aggravent l’impact de la pandémie, nuance le rapport.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap