Ebola : suspecté d'avoir attrapé le virus, un médecin dit "niet" au dépistage…

2 weeks ago 19

NZEREKRE-La scène se passe à Nzérékoré, épicentre de l'épidémie à virus Ebola réapparu en février dernier à Gouécké. Depuis la résurgence du virus à Kpaghalaye dans la sous-préfecture de Soulouta, la réticence des citoyens freine la riposte.

Ce qui vient de se passer à Nzérékoré est en exemple. Tenez ! Un médecin s'est farouchement opposé à se soumettre au test après avoir présenté quelques signes de contamination.

"Le monsieur est venu le matin, les agents qui sont à la porte, ont pris sa température qui affichait 38,9°. Ils l'ont fait attendre pour quelques minutes. Ils ont repris la prise de température pour une seconde fois, il était toujours à 38,9°. Ils ont encore entendu une vingtaine de minutes et ils ont repris la température avec deux thermo-flashs différents, il affichait encore 38,9. Quand nous sommes allés voir son directeur, ce dernier l'a appelé pour connaître sa position. Il a indiqué là où il était.

Arrivé là-bas, le monsieur a nié en bloc que sa température était 38.9°. Il a nié tous les faits. Il a dit que lui sa température était 37. Puisque c'est un médecin, il avait son propre thermo-flash, il l'a utilisé pour prendre sa température, il était à 36. Il a fallu que nous fassions appel aux deux agents qui étaient à la rentrée pour témoigner des faits. Or, le monsieur est grippé, mais nous avons tout fait pour qu'il accepte qu'on fasse son prélèvement, il a refusé. Il a même commencé à appeler ses parents de partout. Il a dit qu'il faut qu'il observe les 21 jours. Nous lui avons dit alors de nous montrer où il est logé pour qu'on puisse le suivre, mais il a refusé. Il a dit qu'il accepte d'être suivi. Puisqu'il est toujours à l'école où il donne les cours, il va se présenter tous les jours et que donc il serait mieux de lui suivre à partir de là", a confié un responsable sanitaire exprimant des craintes d'une propagation du virus à travers les nombreux cas de réticence.

Pour l'heure, le jeune étudiant confirmé positif reste toujours introuvable. Le village Kpaghalaye où les négociations sont en cours reste toujours fermé aux autorités sanitaires. A date, la situation fait état d'un malade hospitalisé au CT-Epi de Gouécké, 164 contacts dont 47 suivis, soit un taux de 29%. 

A suivre…

Paul Foromo Sakouvogui

Pour Africaguinee.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap