Dr Dansa aux jeunes de l’Axe: «vous avez marché 11 ans, est-ce que ça vous a sortis de la pauvreté ?»

2 weeks ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Les jeunes de l’Axe Hamdallaye-Kagbélén ont eu des échanges francs le 9 juin 2022 avec le président du Conseil national de la Transition (CNT) accompagnés de certains membres du bureau de l’institution. L’objectif de cette rencontre était d’écouter les préoccupations des jeunes de l’Axe.

« C’est l’absence d’un tel cadre d’échange qui amène la violence, parce que si vous êtes opprimés et qu’on ne vous donne pas la latitude de vous exprimer, il n’existe aucune autre solution si ce n’est la violence », a d’abord indiqué Thierno Abdoul Diallo, un des leaders des jeunes de l’Axe.

Il a ensuite regretté la mise à l’écart des jeunes de l’Axe dans les nominations à des postes de prise de décisions : « Quand le président du CNRD a pris le pouvoir, c’est sur l’Axe qu’il est parti en premier. Nous l’avons applaudi et soutenu. Aucun leader politique n’a demandé aux gens de sortir ce jour. Mais quand il s’est agi de nommer des jeunes, nous n’avons pas été choisis. Les gens qu’on a choisis pour la CNT n’ont également pas été retenus. Disons-nous la vérité. C’est ce qui fait mal à ce pays. Laissez-moi dire la vérité aux autorités, c’est entre leurs mains que se trouve la destinée de ce pays. Il y a des jeunes cadres sur l’Axe aussi. Pourquoi quand il s’agit de prendre des décisions importantes on est exclus ? Alors que, lorsqu’il s’agit de jeter des cailloux ou faire des choses qui n’ont aucun lien avec le développement, on nous fait appel ? Disons-nous la vérité. L’Axe n’est pas le problème de la Guinée, c’est plutôt la solution aux différents problèmes de ce pays. »

Ousmane Condé, un autre leader des jeunes, a d’abord expliqué ce qui veut dire à yeux, l’Axe  « Ce que nous appelons Axe aujourd’hui, c’est ce que moi j’appelle l’axe optique. Pourquoi ? Parce que c’est l’axe de la lumière, de la vérité, c’est l’axe d’équilibre entre le mal et le bien. C’est l’Axe qui prouve à la Guinée et à la population guinéenne en général, c’est quoi la vérité, c’est quoi la démocratie, c’est quoi le problème auquel les autres sont confrontés. »

Puis, il est revenu sur les problèmes auxquels les jeunes de l’Axe sont confrontés : « Vous savez que les problèmes sont entre autres, d’ordre infrastructurel, mais aussi social. Il n’y a pas d’écoles publiques le long de l’Axe. Il n’y a pas de structures sanitaires. Ça entraîne de la frustration. Il y a de la stigmatisation. Quand on dit que tu es de l’Axe, on considère que toi tu ne mérites pas d’être employé dans l’Administration guinéenne, tu ne mérites pas d’être recruté, parce qu’on considère que tu es un criminel. Il y a ensuite l’atteinte à la santé psychologique de la jeunesse de l’Axe. A chaque fois quand il y a des manifestations pacifiques qui vont dans le sens du développement économique et social de la Guinée, les enfants ne peuvent plus aller à l’école. On leur dit que si tu sors tu vas mourir. La plupart des jeunes de l’Axe sont confrontés à ce problème psychologique. Ensuite, il y a la militarisation des endroits publics de l’Axe. Nous ne pouvons pas vivre en Guinée, à Conakry au même titre que les autres qui vivent ailleurs, et que c’est chez nous, même si vous mettez le pied dehors, vous voyez des corps habillés arrêtés partout. Avec ça, on ne peut pas parler de réconciliation. »

Le président du Conseil national de la Transition, le Dr Dansa Kourouma, a promis de transmettre les préoccupations des jeunes à qui de droit : « Nous avons écouté, nous avons écrit et nous allons transmettre ce que vous avez demandé à qui de droit ».

Il leur a demandé de penser à la paix et de faire des propositions de textes de loi au CNT : « Si nous sommes assis aujourd’hui pour vous écouter, regarder le match, c’est parce que le pays est en paix. Rien n’est plus intéressant, rien n’est plus doux que la paix. Quand vous êtes en paix, vous pouvez réfléchir, dormir, jouer. Mais quand vous n’êtes pas en paix, chacun se demande comment il va se réveiller le matinLa seule chose que je demande aux jeunes de l’Axe c’est de comprendre que le CNT est la voix du peuple. Si vous dites que vous êtes des intellectuels calés, envoyez-nous des propositions sur la nouvelle Constitution. Parce que ‘le tigre ne proclame pas sa tigritude, mais il bondit sur sa proie’.  Montrez-nous que vous êtes des intellos. Envoyez-nous des propositions sur comment les futures institutions de la Guinée doivent être, sur comment elles doivent fonctionner, quels sont les critères pour être membres d’une institution républicaine. Si vous êtes capables de contribuer et de proposer, nous serons en mesure de défendre et de prendre en compte vos aspirations ».

Le président du CNT a déclaré que le problème de la Guinée, c’est sa justice : « La justice, c’est le premier problème de la Guinée. La justice, c’est le deuxième problème de la Guinée. La justice, c’est le troisième problème de la Guinée. Le principal problème de la Guinée, c’est la justice. Si nous réglons les problèmes de la justice, je vous garantis que tout le monde vivra en paix dans ce pays ».

Dr Dansa Kourouma a ensuite demandé aux jeunes si les différentes manifestations organisées les 11 ans de règne d’Alpha Condé les ont sortis de la pauvreté : « Alors, il y a eu manifestations. Il y a eu des violences. Il y a eu tueries, n’est-ce pas ? Pendant combien d’années ? Pendant onze ans. La Guinée est-elle sortie de la pauvreté ? Vous êtes sortis de la pauvreté ? Vous êtes sortis de la misère ? Mais après une manifestation, qu’est-ce que vous ressentez ? La fatigue et l’angoisse, sauf si vous êtes sonnés. Mais après une longue manifestation avec des jets de pierres, vous vous pourchassez avec les forces de l’ordre, vous rentrez à la maison fatigués. A peine vous trouvez à manger, ni de l’eau à boire. La vie de la Guinée ne peut pas se construire comme ça. »

Il conclut par demander aux jeunes de faire confiance au CNT, puisque, dit-il, c’est la clé de la Transition : « Ce n’est pas le nombre de clés qui donne la chance d’ouvrir une porte, mais c’est la possibilité d’avoir la bonne clé. Une seule bonne clé peut ouvrir la porte. Tu peux avoir plusieurs mauvaises clés, elles n’ouvriront pas la porte. Vous avez la clé de la Transition. Venez au CNT, parce que la jeunesse c’est le présent et l’avenir. Et les lois votées au CNT sont faites pour le présent et l’avenir. C’est pourquoi on dit que la loi n’est pas rétroactive. Alors c’est le bon moment pour construire l’avenir avec le CNT. »

Sur le même sujet

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap