Dialogue politique : la junte lâche du lest face à une opposition incrédule (Éditorial) 

5 days ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Décidément le pouvoir de Conakry semble disposer de plus d’un tour dans son sac. C’est du moins ce qu’il vient de démontrer, dans sa partie de poker menteur avec les forces vives, à travers la création d’un cadre de dialogue inclusif. Un acte qui prend de court tous ceux qui avaient parié sur le refus de la junte, de passer l’ardoise magique sur le cadre de concertation déjà créé. Certains observateurs pensent que le timing choisi pour accéder à cette revendication des forces vives n’aurait rien de fortuit. Car il intervient à quelques jours de la tenue d’un sommet crucial des chefs de la Cédéao sur la transition guinéenne, prévu à New York, en marge de l’assemblée générale des Nations Unies. Réunion à laquelle serait convié le médiateur Dr Boni Yayi. Une parade visant à éviter que les mandarins de la Cédéao n’abattent leur couperet sur la tête des barons du CNRD.

On pourrait donc dire que la junte guinéenne a été bien inspirée. En soufflant le froid. Juste après la sortie corrosive de son porte-parole contre l’opposition. Dont il dénonçait les jérémiades sur fond de refus systématique à rejoindre le cadre de concertation initialement préétabli.

Avec la nouvelle donne, on est en droit de croire que ce cadre de dialogue ne pourrait que répondre aux aspirations du médiateur, et conforter la position de la junte. Quand on sait que lors de son dernier séjour en Guinée, il avait exhorté les parties prenantes au processus de transition, à intégrer le cadre de concertation déjà existant. En vue d’y apporter les améliorations qui siéraient à cette plateforme, conformément aux exigences des uns et des autres.

Cette nouvelle plateforme, créée par décret présidentiel, a été mise sous la coupole du Premier ministre Dr Bernard Goumou, à charge pour lui d’en faire un outil de résolution d’éventuels casus belli, entourant la gestion de la transition.

Dans ce branle-bas en prélude au lancement de ce cadre de dialogue, le Premier ministre s’est engagé à assumer son office de missus dominicus du président. Dans un discours tenu dans la soirée de ce mardi, Dr Bernard Goumou a qualifié le geste du colonel Mamadi Doumbouya ‘’d’acte supplémentaire dans la construction d’une Guinée réconciliée et apaisée’’. Avec la mise en place de ce cadre de dialogue, qui se veut ‘’dynamique, constructif et durable’’.

Une démarche visant à lever les obstacles, qui empêchent les Guinéens de se parler, en cette période charnière de notre histoire.

Le Premier ministre a saisi cette opportunité pour réitérer son engagement à ne ménager ni son temps ni ses efforts, pour convier les frondeurs à abjurer. Afin que l’on sorte de ce trou d’air qui risque d’aspirer la transition, si l’on ne se serre pas les coudes, pour exorciser nos vieux démons.

Cet appel d’air pourrait certainement aguicher l’aile dure des forces vives. A moins que Dalein et ses alliés ne soient hantés par le scepticisme de Saint Thomas.

Articles similaires

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap