Désignation des délégations spéciales : le RPG ARC-EN-CIEL invite le CNRD au respect du code des collectivités locales

1 month ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La désignation des délégations spéciales est mal perçue par la classe politique guinéenne. Pour le RPG ARC-EN CIEL, parti de l’ancien président de Alpha Condé, cette décision du CNRD est une violation du code des collectivités locales.  Réunis en assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 13 Avril 2024, au siège du parti à Gbéssia dans la commune de Matoto, les cadres du parti ont manifesté leur mécontentement sur la mise en place des délégations spéciales.   

 

A sa prise de parole devant les militants et sympathisants du parti, Marc Yombouno a rappelé que son parti avait dénoncé cette décision des autorités militaires du pays quand elles ont décidé de dissoudre les conseillers communaux au profit de ces délégations spéciales. « Avant l’arrivée de nouveau ministre, une fois que le ministre Mory Condé avait décidé qu’il allait dissoudre les délégations spéciales. Le RPG s’est fait entendre par une déclaration et suite à la sortie du décret du président de la transition qui annonçait effectivement la dissolution. Le RPG en commun accord avec les forces vives ont fait une déclaration d’opposition à cet acte qui ne tient pas compte de la loi. Donc, notre position reste la même et nous ne sommes pas associés à cette dissolution ni à la mise en place des membres de cette délégation », rappelle Marc Yombouno avant de préciser que la désignation de ces conseillers communaux est une violation flagrante du code des collectivités locales. » C’est une mauvaise stratégie parce que nos militants ne se limitent pas seulement à ces sept et onze dans chaque circonscription. On a des milliers et des millions de militants au-delà de ces équipes mises en place. Ce n’est pas une bonne stratégie. On a des militants, des sympathisants qui sont fixés et qui sont vraiment des RPGistes. Quand y aura élections, personne ne peut les ébranler. Mais ce qui est regrettable, c’est l’inconfortable de cette décision avec ce qu’ils ont noté comme référence. Ce qui a été fait ne correspond pas avec la référence liée au code des collectivités qui a été révisé en 2017. Prenez-le, et lisez-le bien. Ils devraient maintenant organiser des élections pour pouvoir remplacer les anciens conseillers. », a fait savoir Marc Yombouno

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap