Dalein et quatre membres de l’ANAD rencontre Doumbouya

4 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

C’est au moment même où Dalein Diallo a été rejeté par certains leaders de partis politiques, pour être porte-parole de la coalition des partis politiques (CPP) que MamadiDoumbouya, à travers Mory Condé veut rencontrer le président de l’UFDG, accompagné de 4 autres de son alliance, l’ANAD.Dalein s’extrait le premier du guêpier politique momentanément, le temps certainement de voir les autres se suivre colonne par un, pour Mohamed V.

La classe politique minée par des querelles d’égo, de mesquineries, de calculs politiciens, de considération farfelue peine donc à se trouver un porte-parole. Cette difficulté voulue profite bien à la junte, voire le parti déchu, le RPG. En rencontrant ce samedi Dalein Diallo, en première position, Doumbouya semble trancher, sans le faire réellement. Parmi une centaine de partis, si c’est le leader de l’UFDG qu’on appelle en premier, cela a toute sa portée politique. A moins qu’on ne se joue – encore et toujours – de cette première formation politique d’opposition.

De toute évidence, Dalein a sans cesse voulu et réclamé une ouverture de dialogue avec la junte, afin d’aplanir certaines incompréhensions. Aujourd’hui, si le sujet n’a pas été dévoyé, Dalein Diallo et sa suite, pourraient bien échanger avec Doumbouya, ne serait-ce que sur la plateforme de recommandations déposées depuis de longues semaines. Et éventuellement, se trouver d’autres occasions pour davantage peaufiner la suite à suivre. Jaloux de voir Dalein au-devant de la scène, voire devenir président de la République de Guinée, d’autres leaders politiques font feu de tout bois, pour se muer en croc-en-jambe.

Et pourtant, même s’il est l’éternel perdant suite à la tenue des tous les scrutins précédents, Dalein reste l’opposant incontestable le plus en vue. Ça, c’est un fait qui parle de lui-même. On ne saurait lui ôter cette ascendance ! Dalein le sait. Le leader de l’UFDG appuyé par son alliance (l’ANAD) aurait tenté de faire cavalier seul, mais, l’option ne fait pas recette quand on a la posture du président de l‘UFDG. Il tient au rassemblement, à l’union, même impossible de la classe politique. Il sait que sa carrière pourrait aussi passer par-là.

 

Source : www.kababachir.com

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap