CRIEF : Deux transporteurs jugés pour complicité d’exercice illégal de la profession de pharmacien

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dans le cadre de la lutte contre l’exercice illégal de la profession de pharmacien par les autorités guinéennes, deux transporteurs ont comparu par devant la Cour de répression des infractions économiques et financières (Crief). Il s’agit de Mamadou Tahirou Diallo, locataire de poids lourds et Elhadj Tidiane Bah, chauffeur. Ils sont poursuivis par le ministère public, pour atteinte à la santé publique et complicité d’exercice illégal de la profession de pharmacien.

Dans sa déposition, Mamadou Tahirou Diallo n’a jamais nié que les agents avaient trouvé quelques cartons de médicaments parmi les bagages. Cependant, il ne reconnait pas à qui, ils  appartiennent ni comment ils se sont retrouvé là.

« Mon camion a été saisi à Gbessia, le 14 avril 2023 [accusé de contenir] des produits pharmaceutiques alors que moi je ne transporte que des bagages divers. J’ai fait beaucoup d’années dans ce métier où je gagne mon quotidien. Mais depuis qu’ils ont interdit la vente illicite des produits pharmaceutiques, quand je reçois un colis, je l’ouvre pour m’assurer que ça ne contient pas de médicaments. Cela m’a créé des problèmes avec mes clients donc j’ai arrêté. C’est ainsi que ceux qui embarquent les marchandises ont abusé de ma confiance ce jour pour embarquer à mon insu, quelques cartons de médicaments dans ce camion en partance de Siguiri. À peine bougé, le chauffeur m’appelle que le camion est saisi à Gbessia. C’est ainsi que nous avons été conduist à la gendarmerie de Gbessia où nous avons fait 10 jours avant d’être déférés ici le 24. Mais je ne connais rien dans cette affaire de médicaments. J’ai été victime d’abus de confiance « , a déclaré Mamadou Tahirou Diallo.

Sur insistance du ministère public, le prévenu qui avait alors déclaré n’être que simple locataire de poids lourds, a reconnu qu’il est du syndicat et est l’adjoint du premier responsable de la gare routière de Siguiri. Ainsi, le procureur Moustapha Mariam Diallo convaincu non seulement de la culpabilité du prévenu, mais aussi de sa mauvaise foi dans sa déposition, fait récit de ce qu’il sait dans ce dossier.

A en croire au procureur, la gare routière de Siguiri à Matam, côté poids est menacé de fermeture. Pour cause dit-il, les transporteurs signent et persistent dans le trafic des médicaments.

Poursuivant, il a déclaré aussi que le transport illicite de médicaments est plutôt une pratique juteuse dans ces lieux.

Selon le procureur, ces syndicats et transporteurs seraient même en complicité avec certains agents pour faciliter leur trafic. Et de nommer un certain commissaire Barry, qui risque de poursuite pour complicité de trafic de médicaments illicites.

Pour la déposition de l’autre prévenu et la suite des débats, la cour renvoie le dossier au mercredi 24 mai 2023.

Articles similaires

Read Entire Article
Questions Fréquemment Posées
Articles - News - SiteMap