Création de la CRIEF: Le président de l’UFD réagit

1 month ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Lors de son passage dans l’émission « Mirador » de ce mercredi 08 décembre 2021, le président de l’UFD, Mamadou Bah Baadiko s’est prononcé sur la création de Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF).

Selon ce leader politique, la création de cette Cour Spéciale est une avancée significative dans la lutte contre la corruption en Guinée. « Nous ne pouvons qu’apprécier la création de cette Cour Spéciale de répression de délits économiques et financiers. C’est une très bonne chose, parce la corruption avait atteint son paroxysme en Guinée au temps de l’ancien régime. La création d’une cour à mon humble avis est une bonne chose, mais malheureusement, il faut quand même qu’on se souvienne que jusqu’à présent, on avait des tribunaux, même lorsque par extraordinaire, des délinquants économiques et financiers arrivaient aux tribunaux, ils recevraient les peines amicales. Certains avaient même des partis qu’ils dirigeaient et présentaient les candidats aux élections. L’impunité était garantie pour les gens du système. Donc, on espère que cette haute cour spéciale qui s’installe aura les moyens réellement de sa politique à savoir que le tribunal ne travaille pas dans le vide, qu’il travaille sur des dossiers. Il faudrait que les audits soient correctement organisés, que tout ça soit bien balisés. Qu’on sache déjà sur quelle période, on va enquêter et dans quel domaine ? Il faut baliser et ensuite, faire attention qu’on ne puisse pas dans les audits à tête politique chercheuse parce que là ça sera une façon de dire, voyez la cour pour que tout soit fait objectivement et surtout que cette cour soit servie par des magistrats dont l’intégralité est reconnue. Des gens à qui, on a donné les moyens de résister aux pressions politiques et surtout de résister aux pressions des corrompus qu’ils poursuivent, qui ont les moyens nécessaires de les déstabiliser. Donc, Il faut que tout cela soit bien organisé et que cette cour soit réellement indépendante et s’appuie sur des dossiers solides. Cette cour, c’est en quelque sorte le remède curatif contre l’impunité, mais mieux encore, c’est d’avoir un remède préventif, dissuasif si on veut sortir de cette culture d’enrichissement illicite » a-t-il déclaré.

MLT, guineetimes.com 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap