Covid-19 en Guinée : Voyageurs, vous êtes avertis !

2 weeks ago 15

Les chiffres du Covid-19 dans le bled sont tantôt en hausse, tantôt en baisse. « De la semaine 25 à la semaine 27, le taux de positivité passe de 2,6 à 3,7%. » Le nombre de décès a également grimpé, entraînant des sujets de moins de 35 ans. Or, la pandémie paraît négligée par le populo qui est peu soucieux du respect des mesures barrières depuis des semaines. La distanciation physique, le port du masque, le lavage des mains, sont presque aux oubliettes, la vaccination suscite moins d’engouement. Son taux se chiffre à 4%, sur toute l’étendue du trottoir national.

« Avec la détection des nouveaux variants (Alpha, Beta, Delta) dans le pays, la vaccination reste l’un des moyens de prévention les plus efficaces. Même étant vacciné, il est important de continuer à respecter les gestes barrières », invite l’ANSS, Agence nationale de la sécuritaire sanitaire, le 14 juillet sur sa page Facebook. A la date du 11 juillet, le bled a enregistré 24 173 cas positifs dont 23 416 guéris et 180 décès hospitaliers. Au total, 278 899 personnes vaccinées à la seconde dose.

Pour prévenir une troisième vague, l’ANSS réactualise son protocole sanitaire au niveau des frontières. Le 15 juillet, dans un communiqué, l’Agence indique que tous les voyageurs venant de la Sierra Leone, du Liberia, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et du Mali «doivent obligatoirement présenter un certificat de résultat de test Covid-19 négatif ou avoir un certificat de vaccination datant de plus de 14 jours», dans les districts sanitaires installés dans les préfectures frontalières. « Ceux n’ayant pas fait de test ou ne possédant pas un certificat de vaccination seront soumis au test rapide anti-Covid-19 par des équipes des districts sanitaires. Tous les cas positifs seront transférés aux CTPI (Centre de traitements des maladies infectieuses à potentiel épidémique) le plus proche. Le test rapide est fixé à 200 mille GNF par personne. La durée de validité du résultat négatif du test anti-Covid-19 est de 5 jours», ajoute le doc.

Les Guinéens résidant dans le Grand-Conakry désireux de se rendre à l’intérieur du bled seront soumis au test qui est gratuit au même titre que la vaccination. «Les passagers interurbains qui ne respectent pas ces mesures devront payer une pénalité de 50 mille GNF.» Selon l’ANSS, les personnes désireuses d’aller à l’intérieur du pays pour la fête de Tabaski doivent présenter à la sortie de Conakry la preuve d’un test PCR/TDR négatif valide de 5 jours ou le carnet de vaccination contre le Covid-19. «Une équipe du contrôle sanitaire sera installée à cet effet dans les différentes gares routières de la ville de Conakry pour contrôler tous les voyageurs et chauffeurs avant leur départ. D’autres points de contrôle seront installés à la sortie de Conakry sur les différents axes. Tout passager contrevenant sur ces mesures annoncées sera soumis au paiement d’une pénalité de 50 mille francs guinéens », prévient l’Agence.

L’ANSS a annoncé que plus d’un million de doses ont été déjà reçues, ajoutant que quatre millions de doses supplémentaires seront livrées en août et septembre. D’ici-là, quelques doses sont reçues, après la récente. La vaccination a repris, timidement.

En outre, le Secrétariat général des Affres religieuses a établi des mesures par rapport à la fête de Tabaski. Il s’agit du port obligatoire du masque, de la distanciation physique, de la réduction du temps du sermon à 15 minutes maximum, de la dispersion immédiate des fidèles dès la fin du sermon, l’augmentation du nombre des lieux de prière, pour éviter les grands rassemblements.

Yaya Doumbouya

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap