Coupe de bois illicite à Faranah : 5 cadres suspendus et 6 présumés coupables assignés en justice

2 weeks ago 25

La semaine qui s’achève, la préfecture de Faranah a été au centre d’une offensive contre la coupe illicite et du transfert de bois lancée par la direction nationale de l’environnement. Au cours de cette offensive, certains cadres de l’Environnement à Mamou et à Faranah ont été suspendus. À Faranah,  excepté de l’inspecteur régional de l’environnement des eaux et forêts, cinq (5) cadres ont été suspendus et six (6) présumés coupables de coupe illicite et de transfert de bois ont été déférés devant le tribunal de première instance de Faranah.

Interrogé sur cette situation, l’inspecteur régional des eaux et forêts de Faranah, Adjudant chef Mory Fodé Diané, revient sur cette opération : « l’objectif de cette mission nationale, c’était de venir vérifier une information qui a été donnée par la plus haute autorité du pays qui a été informée de la coupe illicite et transport de bois à Faranah. À l’issue de cette information, son excellence Monsieur le ministre d’État, ministre de l’Environnement des eaux et forêts a dépêché une mission nationale conduite par le directeur national des eaux et forêts pour vérifier réellement cette information. Dans un premier temps, nous avons reçu la mission le 25 avril 2021. Après les vérifications, nous n’avons pas pu réellement obtenir une preuve palpable faisant allusion à cette coupe illicite et transfert de bois vers la Sierra-Leone. La mission était obligée de se retourner. Mais cette même information a persisté. Et Monsieur le ministre d’État a pris cette fois-ci des décisions pour approfondir les enquêtes. Et nous avons approfondi les enquêtes, en faisant des patrouilles inopinées continuent dans les sous-préfectures frontalières de la préfecture de Faranah avec la Sierra-Leone. C’est ainsi qu’une équipe de patrouille du 11 au 12 a pu mettre main sur trois camions précisément à Lolin dans la sous-préfecture de Maréla, en partance vers la Sierra-Leone. Les présumés coupables ont été auditionnés par une équipe de police judiciaire qui est au sein de l’inspection et nous les avons déféré devant le tribunal de première instance de Faranah, au jour d’aujourd’hui ils sont au nombre de 6 personnes. C’est une décision de la hiérarchie », a-t-il déclaré.

Puis d’ajouter: « Suite à ce mouvement, il y a des cadres qui ont été sanctionnés dans les deux préfectures qui ont fait réellement théâtre de ce mouvement de bois en l’occurrence Mamou et Faranah. Donc, à commencer par l’inspecteur régional de Mamou et les chefs de service de l’administration forestière ont été suspendus pour le moment. C’est une suspension. À Faranah aussi, ça a été la même chose, excepté l’inspecteur régional de l’environnement des eaux et forêts que je suis. À Faranah ici deux personnes et au niveau des cantonnements Forestiers trois personnes aussi: Maréla, Sandéniya et Songoyah. Les chefs de cantonnement forestier de ces sous-préfectures ont été sanctionnés. La décision de sanction que nous avons reçue n’est pas écrite mais il va falloir s’approcher des spécialistes en la matière par rapport à la sanction au niveau de la fonction publique et quel est le délai. Ça fait deux fois que nous recevons les missions de l’État par rapport à la coupe illicite et transfert de bois vers la Sierra-Leone. L’année passée on a reçu et nous avons mené les enquêtes en vain. On n’a pas eu de résultats ».

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap