Contentieux électoral : L’UFDG et l’ANAD ne lâchent pas prise !

2 weeks ago 20

L’ANAD et l’UFDG ont organisé une conférence de stress ce jeudi 5 novembre, pour expliquer, encore une fois, que le candidat de l’UFDG est le vainqueur de la présidentielle du 18 octobre. Ils accusent les CACV (Commissions administratives de centralisation des votes) d’avoir triché en écartant des PV, la CENI, d’avoir validé la tricherie. C’est pourquoi, ils invitent la Cour constitutionnelle à tenir compte des faits et des dispositions légales pour trancher.

En premier lieu, l’UFDG et l’ANAD nient avoir demandé l’annulation du vote de Kankan. Ils réclament plutôt la rectification du décompte au niveau des CACV. « Le vote s’est bien déroulé, nous demandons l’annulation et la reprise du décompte à partir des PV réels exprimés. Nous sollicitons l’annulation des PV de centralisation», indique Ousmane Gaoual Diallo.

Selon Oussou le Gawa de l’UFDG, dans l’ensemble, les CACV ont écarté 420 PV, soit environ 200 000 électeurs, alors que ce n’est pas leur rôle, d’un point de vue légal. « Il n’y a que le juge électoral qui en a le droit. Pour l’élection présidentielle, seule la Cour Constitutionnelle en a le droit, selon le Code électoral. Si on ajoute les 160 000 voix des PV de la CENI, cela fait 360 000 voix écartées par la CENI et par les CACV ».

L’ANAD et l’UFDG accusent la CENI d’avoir cautionné cette forfaiture. Or, le législateur a prévu six copies de PV et la mise sous scellés de l’urne, au cas où. « La CENI dit que si on a perdu des PV, c’est qu’on les a perdus. Elle ne se dit pas qu’il y a l’urne à laquelle elle peut faire appel pour vérifier ce qui s’est passé, alors que les urnes sont là. Pourquoi la CENI ne fait pas ce travail ? Parce que le seul bénéficiaire, c’est M. Alpha Condé ».

Par miracle, Oussou Gaoual Diallo fait remarquer que dans la région administrative de Kankan, les Guinéens votent bien, au vu du taux de participation, selon la CENI. Celle-ci indique dans son rapport qu’il n’y a eu aucun hic dans cette circonscription électorale, cela devrait interpeller, estiment l’ANAD et l’UFDG. D’autant que les CACV ont écarté des PV, alors qu’elles n’en ont pas le droit, insiste-t-il.

Oumar Tély Diallo

Lire L Article En Entier