CONAKRY : les stratégies de vulgarisation de la loi sur la promotion et protection des droits des personnes au cœur de discussions

2 weeks ago 28

Adoptée par l’Assemblée nationale et promulguée récemment par le président de la République, la Loi 016 portant promotion et protection des droits des personnes atteintes d’albinisme est depuis quelques jours au cœur d’échanges à Conakry. Cette rencontre qui regroupe le ministère de l’Action sociale, d’institutions et ONG de défense des droits des personnes atteintes d’albinisme a pour but de mettre en place des stratégies de vulgarisation du texte.

« Nous avons reçu l’invitation du département de l’action sociale, la direction au ministère là-bas pour que nous puissions échanger autour des textes d’applications de la loi. Et nous nous sommes rencontrés et nous avons commencé à travailler déjà parce que les parties de la loi qui ont besoin de textes d’applications ont été déjà édifiés, triés et dans les prochains jours, nous allons nous pencher sur la rédaction de ces textes d’applications », a déclaré Kabinet Camara, commissaire aux droits de l’homme à l’INDH et président de l’Union pour le bien être des personnes atteintes d’albinisme de Guinée (UBPAG).

Rendre plus explicite certains éléments dans la loi qui en ont besoin et que chaque département concerné puisse prendre des dispositions y afférentes, c’est l’autre raison qui motive ces échanges. Toutefois pour arriver à la prise de ces dispositions, il faut forcément travailler sur le texte d’application qui donne à chaque département sectoriel sa mission et ce qui doit être fait dans ce cadre, rappelle le commissaire des droits humains. « C’est ce texte d’application qui va nous appuyer pour l’effectivité dans l’applicabilité de la loi », soutient Kabinet Camara.

Le processus qui a commencé il y a plus d’une semaine peut durer au minimum six mois après l’adoption ou la promulgation de la loi, pourvu que les textes d’applications soient effectifs. A cette rencontre, participent plusieurs organisations de défense des droits des personnes atteintes d’albinisme dont la Confédération nationale des albinos de Guinée, l’UBPAG et la Fondation pour le secours et l’intégration des albinos, entre autres.

Pour rapidement finir avec les stratégies de vulgarisation, l’union compte sur la disponibilité des autres organisations pour faire tout d’abord la veille, c’est-à-dire s’assurer que la loi qui a été adoptée, promulguée, est entrain d’être appliqué dans sa rigueur. « Nous organisations, on se bat pour faire des campagnes de sensibilisation, d’abord auprès des autorités, auprès des populations mais aussi auprès des personnes atteintes d’albinisme eux-mêmes pour pouvoir vraiment vulgariser, faire comprendre réellement le poids qu’a cette loi pour les personnes atteintes d’albinisme ; plus loin également, que nous puissions à travers nos actions, faire des activités pour que les partenaires puissent apporter leur aide aux différents manquements que nous avons constaté au niveau de l’application de la loi, mais aussi soutenir les personnes atteintes d’albinisme les plus défavorisées », a fait savoir le président de l’UBPAG.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap