Comment faire payer aux parents le mois d’Octobre : une préoccupation chez les fondateurs d’écoles privées.

3 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La date prévue pour la rentrée scolaire 2021-2022 n’est pas perçue de la même manière dans le milieu éducatif entre le public et le privé. Si les uns accueillent cette nouvelle avec joie, les autres quant à eux se demandent comment faire payer le mois d’octobre aux parents d’élèves.

Dans le milieu éducatif guinéen, la date fixée pour la rentrée scolaire prochaine est loin de faire l’unanimité. Mais dans les établissements publics, la nouvelle ne souffre d’aucune contestation. Moussa Ahmed Condé, principal du collège Almamy Samory Touré affirme que tout est prêt pour cette reprise. « Bien que ça ne soit pas trop à la fin du mois compte tenu du problème financier mais en tout cas c’est une bonne chose.

On va mettre les bouchées doubles pour que ça se passe bien. De notre côté, nous avons déjà tenu la réunion préparatoire de la rentrée scolaire comme de coutume. Les emplois du temps ont été distribué, les tables bancs sont dans les salles de classes et les professeurs sont prêts » se défend ce cet encadreur. 

Cependant, au Groupe Scolaire Koumandjan Kéita 4 de Sangoyah, les responsables se demandent comment faire payer aux parents les dix derniers jours comme une mensualité complète. Alseny Gouligbé Soumah est le directeur général. « Le problème c’est la date. Ça commence à nous créer des problèmes parce que les parents s’interrogent si c’est le mois-là qu’ils vont payer ou à partir du mois de Novembre. On est en train de voir ce qu’il faut mais vraiment ça nous fatigue. Le mois d’octobre il ne reste que 10Jours et un mois à la place de 10Jours vous voyez ce que ça fait » s’est exprimé cet autre encadreur.

Facinet Camara est le censeur chargé de la 12ème A et la terminale au collège El Hadj Bocar Biro Diallo, dans la commune de Matoto. Pour lui, il n’y a aucun problème par rapport à la date. Il lance tout de même un appel à l’endroit des nouveaux dirigeants du pays. « Nous sommes prêts. Je lance un appel solennel aux nouvelles autorités de faire face à l’éducation guinéenne parce que le socle du développement, c’est l’éducation » affirme-t-il.

Pour rappel, depuis plusieurs années maintenant la rentrée scolaire n’est pas fixée au mois d’octobre en Guinée.

MLT, guineetimes.com  

   
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap