Cas Gaoual, Chérif Bah et cie : " Ils méritent une liberté provisoire…", selon Dr Faya

1 week ago 18

CONAKRY-Incarcérés depuis neuf mois à la maison d'arrêt de Conakry, Ousmane Gaoual, Cellou Baldé, Etienne Soropogui, Chérif Bah et Abdoulaye Bah, sont malades, alités à l'hôpital Ignace Deen où ils sont pris en charge.

Pour Dr Faya Milimouno, ces détenus méritent une "liberté provisoire" en attendant la fin de la procédure.

"Nous continuons à souhaiter que l’on aille plus loin dans la direction de décrisper la situation. Nous avons nos camarades Ousmane Gaoual, Cellou Baldé, Etienne Soropogui, Chérif Bah et Abdoulaye Bah dont certains sont malades en prison. La procédure est terminée au niveau du juge d’instruction et est renvoyée devant le tribunal pour être jugée. Considérant que ceux-ci ont répondu eux-mêmes à la convocation de la police judiciaire, on ne peut penser qu’ils vont fuir. Alors, on peut leur accorder une liberté provisoire en attendant la fin de la procédure", plaide Dr Faya Milimouno, interrogé par Africaguinee.com.

Lire aussi-Ignace Deen : Comment vont Chérif Bah, Gaoual, Cellou Baldé et l'ex maire?

Ousmane Gaoual, Cellou Baldé, Etienne Soropogui, Chérif Bah et Abdoulaye Bah, ont été renvoyés le 29 avril dernier devant le tribunal criminel de Dixinn pour jugement.

Ils sont inculpés pour des faits de :"trouble à l'Etat par la dévastation et le pillage, atteinte aux institutions de la République, participation à un mouvement insurrectionnel, menace de violences ou de mort par le biais d'un système informatique, diffusion et la mise à disposition d'autrui de données de nature à troubler l'ordre public…".

La date de l'ouverture de leur procès n'est pas encore dévoilée alors que les vacances judiciaires approchent.

Dossier à suivre...

Africaguinee.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap