Cameroun, coup de gueule de Samuel Eto’o

3 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

L’ancien capitaine des Lions indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o, candidat à la présidence de la Fédération camerounaise de football, a piqué une colère noire. Et pourquoi ?

L’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o, par ailleurs candidat à la présidence de la FECAFOOT (Fédération camerounaise de football), a saisi la secrétaire générale de la FIFA et le ministre camerounais des Sports, pour dénoncer un processus électoral « vicié par un Exécutif intérimaire juge et partie ».

Samuel Eto’o se dit convaincu que Seidou Mbombo Njoya et les autres membres du Comité exécutif intérimaire de la FECAFOOT ne devraient pas prendre part au processus électoral actuel. Sauf que, comme le dénonce l’ancien joueur, ils sont « juges et parties », preuve, selon l’ancien capitaine des Lions, par ses agissements, que Seidou Mbombo Njoya « est prêt à tout pour se maintenir à la tête de la FECAFFOT ».

Convaincu que Seidou Mbombo Njoya est résolu à lui barrer la route qui mène à la présidence de la Fédération camerounaise de football, dont il brigue le poste, Samuel Eto’o dénonce « une falsification aggravée de la liste des clubs des championnats départementaux appelés à prendre part aux élections au niveau départemental ».

L’ancien pensionnaire du FC Barcelone va plus loin, évoquant « des menaces proférées à certains présidents et promoteurs des clubs… Le conflit d’intérêt du président par intérim et de plusieurs membres du Comité exécutif intérimaire de la FECAFOOT qui sont à la fois juges et parties en étant candidats à des postes d’élus », pointe l’ancien Lion.

Pour Samuel Eto’o, le refus par la FECAFOOT d’appliquer une sentence qui « démontre clairement l’existence des fraudes massives dans la mise en œuvre du processus électoral », sont autant de signes de mauvaise foi de Seidou Mbombo Njoya. « Il est clairement démontré par tous ces faits que nous allons tout droit vers une mascarade électorale fomentée par l’Exécutif intérimaire actuel dans l’unique but de se maintenir aux affaires », déplore Eto’o.

Rendue par la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage, le 7 septembre dernier, la sentence arbitrale annulait les effets de la décision de la Commission électorale portant publication de la liste des clubs des championnats départementaux appelés à prendre part au processus. Ce qui pousse Samuel Eto’o à appeler la FIFA à prendre des mesures urgentes « afin de garantir l’équité, la transparence et la sincérité des scrutins ».

Par Abubakr Diallo - 27 septembre 2021

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap