Blaise Goumou : « Si vous aviez connu Toumba, vous l’auriez haï à jamais »

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Par LEDJELY.COMmercredi 25 janvier 2023 à 16:36

Poursuivi par rapport aux événements du 28 septembre pour complicité de meurtre, viol et vol à mains armées, la comparution du colonel Blaise Goumou a commencé ce mercredi 25 janvier, devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’appel de Conakry. Dans son exposé liminaire, il a brièvement retracé l’itinéraire qu’il a emprunté pour venir au stade. Mais surtout, il s’est évertué à charger le commandant Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba, l’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara.

C’est ainsi qu’il déclare à la barre qu’il ne se reproche de rien et se dit prêt à donner sa part de vérité au tribunal.

Sur ce qu’il a fait le 28 septembre 2009 et le chemin et le parcours qui a été le sien. « Le 28 septembre comme d’habitude, nous sommes sortis pour des patrouilles. Donc, moi j’ai quitté le camp Alpha Yaya, je suis allé à Enco5. De là, je suis allé à Lambanyi pour m’assurer qu’il n’y a autre chose là-bas. Entre Lambanyi et Nongo, il y avait des embuscades, les gens barraient la route. J’ai pris le chemin, je me suis dirigé vers Hamdallaye pour aller au stade. Mon ami Tiégboro m’a appelé, il m’a dit tu es où ? Je lui ai donné ma position, lui aussi m’a dit qu’il part au stade pour sensibiliser les manifestants. Je lui ai dit que les gens que je vois là sont très nombreux. Il a répondu qu’il ne part pas pour la guerre. Comme ça, je suis allé au stade et j’ai effectivement trouvé colonel Tiégboro là-bas. Il parlait et les gens l’applaudissaient. Du coup, un groupe de personnes quittait vers Madina, soudain un policier a lancé un gaz lacrymogène et les manifestants ont vite répliqué avec des pierres. Ainsi, Tieboro est descendu de sa voiture, il est parti vers les leaders pour les sensibiliser pour qu’à leur, ils puissent aller sensibiliser leurs militants », relate-t-il.

Sur ce qui s’est passé au stade du 28 septembre, une chose est certaine aux yeux du colonel Blaise Goumou : Il y a vu Toumba Diakité et un groupe d’éléments de la garde présidentielle. Mieux, il témoigne avoir ce dernier se diriger vers le stade, en tirant.  « Monsieur le président, quand je pense à ça, j’ai les maux de tête. Parce que, c’était ma première fois de croiser des bérets rouges de la garde présidentielle dans un lieu de manifestation. Chose que j’ai regrettée dans ma vie. Et jusqu’aujourd’hui, je le regrette », relève-t-il tout d’abord. Poursuivant, dit-il : « Ils sont venus à bord de 4 à 5 pick-up, à leur tête commandant Aboubacar Toumba Diakité. Ils sont descendus. C’est Toumba qui était devant, il est descendu. Quand il est descendu, il s’est arrêté, les autres l’ont encerclé et il a pris le départ vers l’intérieur du stade. Il tirait. On ne pouvait pas y rester connaissant Toumba ».

En effet, l’ancien aide de camp de Dadis n’inspire ni confiance, ni sympathie au colonel Blaise Goumou. On croirait qu’à ses yeux, celui-ci incarnait la terreur. « Toumba que vous voyez là, il est venu ici citer des versets coraniques pour faire croire aux autres qu’il est un homme bien. Si vous aviez eu la chance de le connaître, monsieur le président, pendant le temps du CNDD, vous l’aurez haï à jamais ».

Aminata Camara

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap