Bataille entre géants russe et turc au port de Conakry : Alpha Condé tape du poing sur la table…

2 weeks ago 24

CONAKRY-Le géant minier russe Rusal Friguia et la multinationale portuaire turque Albayrack se livrent une  bataille au port autonome de Conakry  (PAC). A l'origine de ce combat de géants, la construction d'un tunnel. La construction de cette pénétrante, par Alport, une filiale d'Albayrack, qui a concession au port, est censée désengorger la circulation, notamment dans la presqu'île de Kaloum.

Alpha Condé s'est saisi du dossier et tapé du poing sur la table. Ce samedi 03 juillet 21, le dirigeant guinéen, s'est déplacé en personne au port autonome de Conakry pour mettre sur les points "I", devant les deux protagonistes. Le président Condé qui entretient des rapports serrés avec les Présidents Erdogan (turc) et Poutine (russe) a tenu un langage de vérité devant les sociétés en conflit. Extrait.

"Ce n'est pas une affaire d'Albayrack, c'est une affaire de l'Etat. C'est à cause du Président Poutine, sinon j'aurai pris simplement un décret pour cause d'utilité publique. A Conakry, les camions vont et viennent, on avait déjà signé un accord avec une société chinoise pour faire la contournante et les quais à l'Est. Donc, c'est une affaire de l'Etat. L'Union soviétique a toujours soutenu la Guinée dès au début, le président Poutine davantage.  Rusal est la seule société qui exporte la bauxite par le port de Conakry, les autres sociétés, c'est à Boffa et à Boké. Parce que Conakry est une petite ville…qui doit être uniquement un port pour les marchandises.

Vous voyez que nous sommes en train de déménager tous les ministères à Koloma pour enrayer les encombrements. Donc, nous sommes obligés de changer complètement la ville. C'est pourquoi nous souhaitons la coopération de toutes les sociétés. Ce n'est pas Rusal face à Albayrack, c'est la nécessité pour le Gouvernement guinéen de changer la nature de notre capitale.

Les partenaires privés aussi doivent accepter ce changement. Nous sommes très reconnaissants à la Russie et à son président. J'ai au président russe que son pays est toujours fidèle à ses amitié (…). Avant même que le conseil constitutionnel ne proclame ma victoire (à l'élection présidentielle) le président Poutine m'avait déjà envoyé ses félicitations. Nous allons toujours continuer à renforcer nos relations. Il en est de même du président Erdogan.

Quand j'étais à Moscou, j'ai dit que les présidents Erdogan et Poutine ont la même ambition (…). Je parle toujours franchement à mes amis. Je n'ai pas de langage diplomatique, j'ai un langage de vérité. La Russie est un grand partenaire depuis 1958, elle a toujours été à nos côtés. La Turquie, nous avons commencé il y a quelques années. Le Président Erdogan aussi nous soutient. Ce sont deux pays avec lesquels, nous voulons que nos relations continuent à se renforcer. Il faut que chacun de vous (Rusal et Albayack) collabore pour nous permettre d'avancer. C'est tout ce que nous demandons. J'espère que cette fois, vous êtes bien arrivés à un accord", a lancé Alpha Condé.

A suivre…

Africaguinee.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap