Barnard Gomou VS Embalo : Aliou Bah remet en cause la posture d’homme d’Etat du premier ministre Gomou

3 days ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Les sorties médiatiques des autorités guinéennes au passage du président en exercice  du conseil des chefs d’Etat de la CEDEAO (communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest) sur RFI et France 24 ne sont pas sans réactions dans le paysage politique guinéen. En tout cas, la tribune au vitriol signée du chef du gouvernement ne passe pas chez Aliou Bah.

En tout cas, selon le président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDel) « la réaction du premier ministre M. Bernard Gomou suite aux propos du président M. Umaru Emballo, démontre qu’il ne peut pas conduire un dialogue politique et social fructueux. »Dans la même lancée, M. Bah explique que « désormais, il est impossible que ce monsieur inspire confiance sur sa capacité d’écoute et de conciliation des positions politiquement antagonistes et potentiellement conflictuelles. » Et d’ajouter que « c’est à la fois triste et regrettable que par son amateurisme et ses émotions, il anéantisse de façon si précoce le décret signé récemment à cet effet. »

Par ailleurs, toujours selon Aliou Bah, « la responsabilité d’État impose un vocabulaire approprié et un sens élevé de la retenue. »

Sauf que, déplore-t-il, « malheureusement notre pays a toujours mis en scène des dirigeants qui n’ont ni le sens de la grandeur ni la mesure réelle de la portée de leurs actes. » Avant d’estimer que si  « sinon lorsqu’on assume des fonctions de transition au nom d’une junte militaire, on se réserve de remettre en cause la représentativité des autres. À moins que les privilèges du pouvoir vous fassent oublier qui vous êtes véritablement. »

Comme pour rappeler que le pays est dans une situation de fait, telle que toutes propositions gardées, personne n’a la légitimité de parler au nom du peuple de Guinée.

Articles similaires

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap