Bantounka1 (Cosa): un tremblement de terre ressenti par les citoyens, aucun dégât (constat)

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Hier dimanche 12 mai 2024, aux environs de 21 heures, un tremblement terre a été ressenti par quelques habitants du quartier Bantounka 1,  derrière la CMIS N⁰12, non loin du rond-point de Cosa, dans la commune de Lambanyi. Selon des citoyens rencontrés ce lundi 13 mai 2024, lorsque le tremblement s’est produit ils ont senti les faits comme s’ils descendaient sous terre ou suite au mouvement de la chaise qui bougeait dans tous les sens.

Pour l’instant, ces citoyens disent n’avoir pas constaté des fissures ni sur des maison encore moins au sol et aucun dégât matériel et humain n’a été constaté pour ce tremblement qui est une première dans ce quartier.

Pour commencer, Mamadou Saliou Diallo a laissé entendre que lorsqu’ils ont ressenti chacun a fui de sa maison pour dehors. « Lorsque les gens ont ressenti le tremblement, personne n’a dit à son prochain ce qui se passe chacun a pris la tangente pour fuir de sa maison. Certains ont eu l’impression que c’était du courant électrique et le mouvement a duré entre 2 à 3 secondes », a-t-il raconté.

Poursuivant, Souleymane Diallo qui a presque ressenti les faits que son voisin d’en face a laissé entendre ceci: « ce mouvement de terre a été ressenti aux environs de 21 heures. On était nombreux à se rassembler et à suivre un match de football à la télévision et soudain lorsqu’il y a eu les secousses j’ai eu l’impression que la terre descendait, mes pieds sont restés inertes. Mon fils avec qui j’étais assis côte à côte m’a demandé papa c’est le courant ça ? J’ai répondu non, ça c’est plus fort que le courant, c’est la terre qui a tremblé et on est sorti dehors et nous avions trouvé toutes les familles d’ici dehors, inquiètes et implorant Dieu »

Mamadou Samba Barry, instructeur de pêche qui se souvient encore du tremblement de terre survenu au quartier Dar-es-salam en 1983 et qui habite ce quartier depuis une trentaine d’années explique. « Moi-même j’ai ressenti, j’étais arrêté là-bas seul, lorsque ça fait du bruit j’ai eu l’impression que je sursautais mais j’ai compris finalement que c’est le tremblement de terre. Parce que le tremblement en 1983 j’étais à Dar-es-salam. Mais le mouvement ne peut pas dépasser 5 secondes, en tout cas ça n’a pas duré. Mais nous avons appris que des ustensiles sont tombés mais je n’ai pas constaté cela. Je prie les autorités de s’investir pour savoir quelle est la cause réelle de ça ». Il a par ailleurs plaidé pour la diminution des forages parce que vu la rareté de l’eau de la SEG depuis des décennies plus d’une dizaine de forages se trouvent dans les environs.

Mamadou Yaya Barry

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap