Banditisme : un groupe de gangs qui opère à Demoudoula et  à Cosa tombent dans les filets de la police 

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le Commissariat Central de Kaporo-Rails a mis le grappin sur un groupe de présumés bandits qui opère dans les quartiers de Demoudoula, de Cosa et environnants. C’est le Commissaire Central, lui-même, le Colonel Mohamed Elmy Bangoura qui a procédé à la présentation ce jeudi 6 juin. 

Lors de la présentation, il a déclaré qu’il s’agit d’un groupe de jeunes qui sème la terreur et perturbe le sommeil des citoyens des quartiers de Demoudoula, Conakry et environnants.

« Ils font des attaques et vols à mains armées. Ils procèdent à des destructions des biens privés. Suite à une rencontre qu’ils ont eue à leur temple à Demoudoula, il y a eu des cas de blessures. Un d’entre eux a envoyé son clan contre l’autre. Ils ont attaqué des domiciles de certains officiers supérieurs de la zone. Suite à cela, nous avons mené des enquêtes et nous avons pu mettre main sur ce groupe », a-t-il expliqué.

Poursuivant, il a précisé que parmi eux, il y a un certain nommé Bhoye qui faisait l’objet d’un mandat de recherche décerné par le procureur du Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn. « Il est activement recherché par l’Escadron Mobile numéro 18 pour attaque à main armée« , a-t-il  rappelé

Le Colonel Mohamed Elmy Bangoura a affirmé que ce groupe de gangs a attaqué un jeune  boucher qui était à moto la veille de la fête de ramadan. » Ils ont dérobé 40 millions de francs guinéens. Ils ont également réussi à retirer un montant de 18 millions de francs guinéens, 200 euros et deux téléphones de marque I Phone sur un jeune entrepreneur », a-t-il dit.

Interrogé, ils ont tous nié les charges portées contre eux. « Je suis interpelé suite à une altercation que j’ai eue avec mon ami qui me devais de l’argent. Suite à cette bagarre, il y eu des blessés. Je ne me rapproche de rien. Je ressemble pas à un bandit « , s’est- il défendu.

L’entrepreneur Dembo Guirassy, victime 

« Il était 21 h, j’ai aperçu un groupe de jeunes motards. Il y avait d’autres jeunes qui manifestaient devant pour manque d’électricité. Quand j’ai voulu rebrousser chemin, ces jeunes motards m’ont encouragé de passer qu’il n’y a rien devant. Arrivée un peu devant, ils m’ont encerclé et ils ont pris mon sac après quelques tiraillements. Il y avait 18 millions de francs guinéens et 200 euros dans mon sac. Ils ont également pris mes deux téléphones de marque I Phone. Ils avaient des couteaux et autres armes blanches », a-t-il fait savoir.

Il faut par ailleurs préciser que ces jeunes ont été pris avec trois motos de marque TVS et une quatrième de marque bajaj.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap