ANSS épinglée dans une affaire de corruption

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le collectif des personnels impliqués dans la riposte de la Covid-19 souhaite que le payement des primes exceptionnelles soit effectif. Dans une conférence animée à la maison des journalistes de Kipé ce mardi, ces jeunes médecins ont présenté le contenu du rapport d’activités de ce paiement. Ils ont fait des réclamations et expliqué la lettre ouverte qu’ils ont adressée aux nouvelles autorités.

Des dénonciations qui s’apparentent au détournement de ces primes exceptionnelles que l’Etat a octroyé à ces personnels dans la riposte contre la covid-19. « Selon les chiffres fournis, l’ANSS a déclaré qu’il y a un nombre de 3491 personnes. L’Etat guinéen a octroyé 5 milliards de francs guinéens comme prime exceptionnelle repartis entre ces personnes. Dans cette répartition, chacun devrait bénéficier d’une somme de 1.432.000 francs. C’est seulement 2.479 personnes qui ont été listées ont bénéficié de ces primes exceptionnelles » a dénoncé Kaba Kéita, le coordinateur du collectif des personnels impliqués dans la riposte de la Covid-19.


Après cela, ces jeunes médecins ont essayé de contacter le ministère de la santé et la primature pour régler la question, en vain, Soutient Alpha Kabinet Kéita, secrétaire général et porte-parole. « Nous avons élaboré un rapport, déposé à la primature, au ministère de la santé et à l’ANSS. Dans ce rapport, nous avons réclamé juste deux points : c’était de payer dans un bref délai les 115 personnes omises, la deuxième recommandation c’était de dresser un rapport du déroulé du paiement de ces primes exceptionnelles.

 

 Malheureusement, nous sommes à plus cinq mois sans aucune suite favorable » a dit pour sa part cet autre médecin.

Malgré tout, le collectif a adressé une lettre aux autorités d’alors qu’ils ont renouvelé pour faire des réclamations à l’endroit du CNRD. « Nous avons renouvelé une lettre ouverte à l’endroit des nouvelles autorités qui est axée sur deux points : le premier point, c’était de faciliter le recrutement à la fonction publique de l’ensemble des personnels impliqués dans la riposte, deuxième point c’était d’octroyer une bourse d’étude pour ces personnes.

 

C’est de permettre à la Guinée d’avoir les ressources humaines qui pourront faire face à n’importe quelle épidémie » a ajouté Ibrahima Poreko Diallo chargé à la communication du collectif.

Selon ces jeunes, en dépit des chiffres cités plutôt, l’ANSS a listé 2.479 personnes bénéficiant chacune 1.432.000fg pour un montant de 5milliards soit un manque à gagner de 164.680.000 francs guinéens.

MLT, guineetimes.com

 
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap