Accès à l’électricité en Guinée-Forestière : un accord financier à hauteur de 60 M€ adopté par le CNT

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Comment améliorer des conditions de vie des populations en matière énergétique ? Les honorables conseillers du CNT (Conseil National de la Transition) ont procédé à examen de l’accord de prêt signé entre l’Agence Française de Développement (AFD) et la République de Guinée dans le cadre du Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Électricité en Guinée-Forestière (PAAEGF). Après les débats de fond ce lundi, 08 juillet à l’occasion d’une plénière, les 55 conseillers présents ont à l’unanimité adopté ledit accord qui concerne les préfectures de N’Zérékoré et Yomou, incluant les centres urbains, péri-urbains et ruraux avec au total plus de 121 localités au titre du projet A, y compris Diecké où est implantée l’unité agro-industrielle SOGUIPA.
La Commission du Plan, des Affaires Financières et du Contrôle Budgétaire, représenté par le rapporteur général du CNT a précisé que la durée du prêt est de vingt (20) ans y compris un différé d’amortissement de sept (7) ans commençant à courir à la date de signature.
Quant au prêt, il sera amorti sur une période de treize (13) ans à raison de versements semestriels, égaux et consécutifs.
« Pour le remboursement, la Guinée pourra opter à chaque versement entre le taux d’intérêt fixe et le taux d’intérêt variable qui ne peut être inférieur à 0,25% l’an;
La Commission d’engagement payable par l’Emprunteur sur le Solde du Prêt non décaissé est au taux égal à zéro virgule cinq pour cent (0,5%) par an et commencera à courir à la date de signature du prêt;
La Commission d’instruction payable est au taux de zéro virgule cinq pour cent (0,5%) payable avant le premier décaissement et au plus tard six (6) mois après la date de signature si le premier versement n’est pas intervenu avant ce délai », a mentionné l’honorable N’Gouamou Fabara KONÉ.
Ce projet vise à élargir à l’accès aux services énergétiques des populations en milieu urbain et rural indique le rapport, contribuera au renforcement des capacités des acteurs du sous-secteur de l’électricité à travers l’ap- pui institutionnel et la préparation de projets notamment les études de nouvelles localités. Par ail leurs, il intègre le projet d’Interconnexion Guinée-Mali à travers le poste de N’Zérékoré. À cela s’ajoute le volet éclairage public et la sensibilisation des usagers aux bonnes pratiques liées à l’utilisation de l’électricité.
En outre, ce projet structuré autour de quatre (4) composantes, va aussi permettre d’accompagner l’antenne régionale d’EDG dans son changement d’échelle nécessaire sur le plan commercial et infrastructurel.
« La composante 1 basé sur la construction des réseaux Moyenne Tension et Basse Tension pour 51,7 M €, la vise à acheminer à travers le réseau interconnecté du poste de N’Zérékoré, l’électricité pour le raccordement des foyers par la construction des lignes électriques de distribution (807 km de ligne de moyenne tension (MT), 782 km de ligne de basse tension (BT)); le raccordement de 50 000 ménages environs ainsi que l’achat et la pose des compteurs.
La composante 2 sur Ingénieur-Conseil et Gestion du projet (3,7 ME), est essentiellement dédiée à la prise en charge de l’ingénieur-conseil et au finance- ment du fonctionnement de l’UGP.
La composante 3 sur le renforcement EDG Guinée Forestière (1 M€), financera les formations requises ainsi que l’adaptation et la réhabilitation des lo- caux. Elle financera également la réalisation d’un audit technique de l’agence régionale EDG et dé- finira un plan de transformation. Un Ingénieur – Conseil aura à charge d’accompagner la réalisation des tâches identifiées.
La composante 4, Audit et Communication (0,6 ME), permettra d’appuyer l’Unité de Gestion du Projet dans l’établissement et l’exécution d’un plan de communication qui permettra d’accroitre l’adhésion des populations et des autorités au projet et de les sensibiliser sur les bons réflexes à adopter dans l’usage de l’électricité. Elle servira aussi à la réalisation des audits techniques et financiers du projet », a expliqué l’honorable KONÉ.
Il est à noter que le projet inclut une dernière composante « Aléas divers et imprévus, à hauteur de 5% du montant total du projet. Cette composante se base sur l’expérience des projets précédents d’électrification en Guinée. Elle vise à se prémunir contre des aléas (des augmentations de pris, de quantités d’équipements, etc.) ou tout autre surcoût éventuel.

Sâa Robert Koundouno

(+224) 620-546-653

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap