Abus de confiance et concurrence déloyale: à la barre, l’ex-ministre Ahmed Kanté plaide «non coupable»

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Absent à l’audience du 24 juin dernier, Ahmed Kanté, ancien ministre des Mines et de la Géologie, a comparu ce lundi 8 juillet 2024 devant le tribunal de Kaloum pour répondre des faits d’abus de confiance et de concurrence déloyale qui lui sont reprochés. A la barre, il a plaidé non coupable. Ces co-prévenus Claude Lorcy et Philippe Roger étaient absents à l’audience de ce lundi.

Ces trois prévenus qui comparaissent libres auraient perçu 10 millions de dollars « en violation manifeste de la loi » au détriment du Russe Alexandre Zotov qui représente la société African Bauxite Corporation (ABC).

Après plusieurs renvois, essentiellement en raison des exceptions soulevées par la défense, le tribunal a finalement ordonné l’ouverture des débats ce lundi 8 juillet.  « Je suis accusé devant ce tribunal par une société appelée ABC. Mais à ce que je sache, je n’ai pas de relation avec cette société. Cette société a été créée le 5 novembre 2018. Après, le 1er février 2019, la société s’est effondrée. Il n’y a aucun acte entre cette société et moi. Je n’ai aucune relation avec ABC, ni dans le fond, ni dans la forme. Je trouve cette accusation fantaisiste et non fondée. L’objectif c’est de ternir ma réputation. Il s’agit d’une tentative de ternir ma réputation, une tentative de saboter une activité qui est conduite par des Guinéens et qui enregistre des succès. C’est de la méchanceté pure et simple pour saboter l’économie guinéenne. Mais il n’y a pas de grand projet sans gros problème », a déclaré Ahmed Kanté à la barre.

Dans la suite de ses propos, Kanté a dit : « notre société (AGB2A-GIC) est une société minière légalement installée, qui paie les taxes à l’État, qui emploie des Guinéens, qui a construit des infrastructures. L’État a toujours donné la position aux travailleurs et non aux spéculateurs. Mais je fais entièrement confiance à la juridiction de mon pays. Je n’ai rien reçu d’ABC de quelle que nature que ce soit. La cause de son effondrement, c’est son incapacité économique, son incapacité financière, son incapacité technique, les conflits internes. Ce n’est pas Ahmed Kanté qui a entraîné son effondrement. Les causes de l’effondrement de ce projet n’est pas imputable à Ahmed Kanté. ABC n’apparaît nullement dans le cadastre minier guinéen.  Il n’a pas de permis d’exploitation, il n’existe pas…»

Après des questions-réponses entre le prévenu et l’avocat de la partie civile, le tribunal a renvoyé l’affaire au 22 juillet 2024 pour la suite des débats. A cette date, les questions des avocats de la défense sont attendues.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap