Abé Sylla bloqué à l’aéro-hangar de GBessia : « Je ne sais pas réellement pourquoi ils l’ont fait »

2 weeks ago 17

Comme le Sid de l’UFR le 14 octobre 2020, Ibrahima Abé Sylla, arrivé 3e à la sélection présidentielle du 18 octobre, a, lui aussi, été empêché de sortir du bled le 5 novembre dernier. Le leader de la Nouvelle génération pour la république s’est vu retirer son passeport américain à l’aéro-hangar Gbessia, alors qu’il s’apprêtait à se rendre aux Etats-Unis pour, déclare-t-il, une réunion. Il accuse un certain commissaire Faïrou Condé d’être celui qui a soustrait le document : « Je devais me rendre à Washington pour une petite rencontre le lundi matin. Malheureusement, ils ont bloqué mon chef protocole qui était parti faire l’enregistrement. Un monsieur du nom de Commissaire Condé a pris le passeport et a disparu ».

Les raisons, Abé Sylla les ignore encore, mais il n’exclut pas que la situation sociale et politique actuelle soit à la base de ses déboires : « Nos recours ont été déposés depuis vendredi. J’ai attendu lundi, mardi, mercredi. Ils ont 72h pour proclamer les résultats, normalement ils devaient se prononcer mercredi soir. Je me suis dit que ces gens ne vont jamais le faire. Le monde ne peut pas s’arrêter à cause de la Cour Constitutionnelle. Mais pour le moment, je ne sais pas réellement pourquoi ils l’ont fait ».

Dernièrement, le leader de la NGR avait proposé une transition civile où il serait le Président pour pouvoir sortir le bled de la crise politique dans laquelle il est plongé. Abé Sylla estime qu’il est toujours la personne la mieux indiquée pour diriger cette transition : « Mes propos sont toujours valides. S’ils commencent à se battre dans les rues, nous serons obligés d’avoir un gouvernement autre que les deux premiers. Je suis dans la course, donc si les deux premiers ne remplissent pas les conditions, c’est au 3e de le faire ».

Le président de la NGR compte tout de même mettre à contribution les autorités américaines pour récupérer rapidement son document de voyage : « Le passeport m’a été livré par le département d’Etat américain, donc je vais passer à l’ambassade sous peu de temps. Ils vont peut-être contacter l’ambassadeur et le ministre des Affaires étrangères ».

Mais comme le prési de l’UFR, Abé Sylla devra garder son mal en patience.

Yacine Diallo

Lire L Article En Entier