Abdoulaye Kourouma sur son exclusion : «Il faut qu’on se respecte dans ce pays»

2 weeks ago 11

Au sein du groupe parlementaire Alliance patriotique, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Les responsable du groupe ont décidé d’exclure de leurs rangs Abdoulaye Kourouma du parti RRD, Boubacar Diallo du PPD et dame Yansané Bintou Touré du PGPD. Ils ont motivé leur décision par le fait, selon eux, qu’il leur était devenu impossible de travailler avec les exclus. Mais le problème daterait d’un peu plus longtemps. Yansané Bintou Touré était la conseillère à la communication du Chef de file de l’opposition, Mamadou Sylla. Mais ces dernières semaines, elle a pris ses distances, estimant qu’elle n’était pas écoutée. Abdoulaye Kourouma, lui, a refusé d’entrer dans le cabinet du Chef de file de l’opposition. Il considère qu’il «n’avait pas les mêmes convictions politiques» que Mamadou Sylla et certains membres de son cabinet.

Abdoulaye Kourouma qualifie la décision de  non évènement : «80% des députés du groupe parlementaire sont membres de son cabinet. Nous, nous avons refusé de faire partie de son cabinet parce qu’il voulait un crédit moral. Si une telle décision arrive, je ne serai pas surpris. Moi, j’ai dit haut et fort qu’il n’a pas le crédit moral de représenter l’opposition. Aucun homme politique sincère ne peut le suivre. L’adhésion est volontaire, c’est comme une association, nous ne ferons pas ce qu’il veut. Nous pouvons être non-inscrits, alors pourquoi nous devons les suivre ? Il faut qu’on se respecte dans ce pays».

Le président du RRD se dit certain qu’il paie pour son refus de se conformer à ce qu’il appelle «la démagogie» du groupe parlementaire Alliance patriotique : «Ils savent que je ne suis pas dans la démagogie, je ne suis pas un suiviste. J’ai décliné l’offre de son cabinet et tout ce qu’il fait depuis longtemps. Je ne participais à rien chez lui. Lorsque tu ne participes pas à une activité, c’est qu’elle ne t’intéresse pas. Ils tiennent des réunions à son cabinet et font croire que c’est la décision du groupe parlementaire, alors que c’est différent. Par éthique, nous ne pouvons pas les suivre».

Les trois députés promettent une conférence de presse pour apporter une réponse collective à cette décision.

Yacine Diallo

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap