28ÈME JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ECRIVAIN AFRICAIN : Hadja Zeinab Koumanthio à l’honneur au Sénégal

2 weeks ago 14

Par LEDJELY.COM8 novembre 20208 novembre 2020

Ce samedi 7 novembre 2020 marque la 28ème célébration de la Journée internationale de l’écrivain africain. Si l’évènement n’a pas été commémoré en Guinée en raison du COVID-19 notamment, cela n’a pas été le cas au Sénégal, bien que l’ampleur ne fut pas grandiose comparée aux années antérieures. Cette année, la célébration prévue du 7 au 11 novembre 2020 consacre une journée spéciale à l’écrivaine guinéenne Hadja Zeinab Koumanthio Diallo, ce lundi 9 novembre. Une distinction bien méritée après une trentaine d’année de présence dans la littérature africaine en général et celle guinéenne en particulier.

Chez nos confrères du Quotidien.sn, Dr Djibril Diallo Falémé, membre du Comité scientifique, est revenu sur les raisons du choix porté sur notre compatriote. « Hadja Zeinab Koumanthio de la Guinée est une grande militante des lettres africaines, qui a tissé de bonnes relations de fraternité avec le Sénégal depuis 1987 lors du symposium organisé à Brazaville. C’est là-bas que nous l’avons rencontrée. Et depuis, des relations fraternelles nous lient avec cette personne. Quoi de plus normal que 33 ans après, nous choisissions cette personne comme marraine ! », s’est-il exclamé.

Cependant, cette militante de la littérature n’a pas pu assister à cette célébration pour la première fois depuis qu’elle est organisée au Sénégal ; ce, à cause notamment de la fermeture de la frontière guinéo-sénégalaise. « D’abord, je suis très très ravie de savoir que les écrivains africains ont décidé de me rendre hommage, de me célébrer ; et surtout l’Association des écrivains du Sénégal de parrainer tout ça et de me célébrer à mon absence. J’ai le cœur séré parce que n’eut été ces évènements douloureux, je serai allée, mais qu’à cela ne tienne la communauté guinéenne était représentée, ils ont reçu la distinction que je devais recevoir », a-t-elle confié à Espace FM.

Poursuivant, Hadja Zeinab Koumanthio a évoqué la place que la littérature occupe au Sénégal depuis les premières années de son indépendance. « Le premier président de ce pays (Léopold Sédar Senghor, ndlr) était un grand poète. Il a toujours privilégié l’écriture, et  il a mis en place non seulement le centre Pen du Sénégal, mais aussi l’Association des écrivains du Sénégal », a-t-elle rappelé à titre d’exemple.

A noter que Hadja Zeinab Koumanthio Diallo est la première guinéenne à avoir édité un livre de poésie en Guinée. Elle est cofondatrice du Musée du Fouta Djallon et du Théâtre Musée de Labé. En 2016, l’Association des écrivains du Sénégal lui avait décerné le Prix Birago Diop du conte.

Hawa Bah

Lire L Article En Entier